Stage d’interprétation des BTS GPN 2 B

L’apprentissage de la médiation du patrimoine naturel est un des objectifs du BTS GPN. Les étudiants de Neuvic ont rencontré des professionnels corréziens spécialistes de l’interprétation.

L'interprétation comme outil de médiation du patrimoine naturel

Le commandant Cousteau disait « On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l’on aime ». Cet adage, les étudiants en BTS Gestion et Protection de la Nature au lycée Henri Queuille à Neuvic, le connaissent bien. Dans le cadre de leur module d’enseignement sur l’éducation à l’environnement, ils sont formés à créer cet émerveillement qui peut permettre à l’Homme de se reconnecter à la nature et de susciter chez lui le désir de la protéger.

La dernière semaine de septembre, les étudiants ont découvert le concept de l’interprétation qui permet justement de créer une médiation, le long d’un sentier, entre un site naturel particulier et les visiteurs.

Pour cela, le programme pédagogique était découpé en trois temps mais recentré autour d’un seul territoire : la basse Corrèze, vallée de la Couze et pelouses de Chasteaux.

D’abord, la visite pour s’inspirer et découvrir des exemples. De la toute récente Réserve Départementale de Biodiversité d’Argentat, au sentier géologique de la faille de Meyssac, pour finir par le spectaculaire Gouffre de la Fage.

Rencontre de professionnels de la médiation environnementale

Ensuite, un temps de rencontres professionnelles. 

Jean-Michel Teulière, éco-interprète phare de notre territoire, a pu échanger avec les jeunes sur son métier, ses conseils pour une interprétation réussie entre public et site naturel. 

Samuel Droneau, technicien de l’environnement pour la communauté de communes Midi Corrézien, qui est intervenu sur le contexte d’émergence des sentiers d’interprétation et la démarche de projet inhérente. 

Et Julien Drouillac, chargé d’affaires à la société Pic Bois, a apporté un aspect technique de conseils sur les matériaux et supports utilisés pour une signalétique réussie.

Enfin, un temps de mise en pratique, puisque c’est en faisant soi même que l’on retient le mieux ! Autour d’un sentier déjà existant de la zone Natura 2000 de la Côte Pelée, les étudiants ont développé des arrêts thématiques autour des liens entre géologie, nature et paysage. 

Au terme de leur semaine, ils ont montré une bonne compréhension des principes de l’interprétation (s’ouvrir sur le milieu, proposer une médiation interactive, révéler la nature) et une belle créativité !

Tous les étudiants ont été ravis de leur semaine, des apprentissages réalisés et certains ont découvert un nouveau champ professionnel possible à l’avenir !