Voyage d’intégration des 2nde NJPF dans le Cantal

Les 20 et 21 septembre, les deux classes de 2nde NJPF sont parties dans le Cantal pour un séjour d’intégration axé sur la découverte de la faune et la flore.

La première journée avait des airs d’échauffement avec une petite randonnée de 2,5 km au pied du Plomb du Cantal et de la station Super Lioran où notre groupe était hébergé. Ce fut une première approche de la flore locale mais également de la faune aquatique lors du passage le long du cours d’eau de l’Alagnon.

Cette première sortie fut l’occasion de rencontrer des accompagnateurs en montagne, un métier possible pour les élèves qui choisiront l’option aménagement sports nature en 1ère GMNF.

Durant la randonnée du lendemain, le groupe est allé jusqu’au col de Serre (1331 m) en passant par le col de Rombière, le col de Cabre et le Pas de l’Âne. Durant ce parcours d’environ 15 km et 450 m de dénivelé positif. Les élèves ont découvert l’effet de fun, phénomène météorologique typique des montagnes notamment auvergnates, où d’un côté de la montagne il fait beau et de de l’autre très mauvais.

 

En terme de faune, ce fut l’occasion de parler du chamois, du mouflon malheureusement sans les voir. En revanche ils ont pu longuement observer des marmottes, et en fin de randonnée, grâce au beau temps, les cerfs se sont mis à raire, et les élèves ont vu des cerfs et des biches, but principal du voyage.

Le second objectif de ce séjour était de permettre aux élèves des 2 classes de créer des liens, objectif largement atteint ! Malgré une météo mitigée, les élèves très satisfaits demandent de nouvelles sorties de ce type, mais il faut bien retourner en classe !

Ce séjour va servir à appuyer l’Enseignement à l’Initiative de l’Établissement sur la faune terrestre, ainsi  qu’une partie du programme sur la climatologie. De plus, les enseignants de biologie-écologie pourront s’en resservir durant les cours de botanique, et dans les enseignements sur la mycologie puisque  plusieurs élèves ont vu et ramassé des champignons, qui vont peut-être faire l’objet d’une exposition cet automne.