Les formations du Lycée Henri Queuille qui mènent aux « métiers verts »

Présent sur le territoire depuis plus de 90 ans et autrefois Lycée agricole, le Lycée Henri Queuille de Neuvic forme depuis plusieurs années ses élèves et étudiants aux métiers de l’environnement et des territoires ruraux. De la classe de Seconde au BTS, les apprenants aspirent à devenir les professionnels de demain dans les domaines de l’environnement et du développement local.

L’établissement Henri Queuille propose dès la classe de Seconde (générale ou professionnelle) une orientation vers les métiers environnementaux, avec sa filière Nature, Jardins, Paysages et Forêts, destinée à initier les élèves aux différents domaines de ce secteur très large.

Le Bac Pro Gestion des Milieux Naturels et de la Faune permet aux jeunes apprenants d’aborder de façon concrète le milieu professionnel en proposant trois grands axes de formations : la faune terrestre, la faune aquatique et les sports de nature. C’est en effet à travers ces spécialités que les élèves sont amenés à participer à des projets concrets et ainsi se former aux activités qui y sont liées : la participation à des programmes nationaux d’étude de la biodiversité, des inventaires piscicoles, des chantiers d’aménagement pour des circuits de sports nature en font partie.

Cette formation oriente alors vers les métiers de réalisation de travaux et d’aménagement en milieux naturels et de protection du patrimoine naturel, que ce soit en entreprise ou organisme privé, ou bien en tant qu’agent technique d’Etat ou de collectivité.

Le Lycée Henri Queuille propose enfin deux formations d’études supérieures : Le BTS Gestion et Protection de la Nature (GPN), et de BTS Développement Animation des Territoires Ruraux (DATR).

Le BTS GPN, qui possède une notoriété territoriale et nationale, forme les étudiants à animer et gérer les espaces naturels au sein d’une association, d’une collectivité territoriale, d’une réserve naturelle ou d’établissements publics. Cette formation oriente vers des métiers qui consistent à mener des actions de gestion des espaces naturels dans une optique de protection de cet environnement, mais également mener des actions de sensibilisation auprès d’un public : Garde nature ou Chargé d’étude nature en sont deux exemples.

Le BTS DATR forme les étudiants aux métiers du développement durable et local, qui peuvent s’exercer au sein de multiples organismes territoriaux : Communauté de Communes, Offices de Tourisme ou encore associations. A l’issu de cette formation, les étudiants peuvent prétendre à devenir, par exemple, Agent de développement local, Concepteur de produits touristiques ou encore organisateur de manifestation.

Kévin Gispert, étudiant en première année de BTS DATR, nous parle de son expérience. Originaire de Castelnou, un village médiéval classé près de Perpignan, il commence par un Bac Pro Gestion des Milieux Naturels et de la Faune à Narbonne. Attiré par les métiers de l’animation, notamment dans le domaine local « nature et médiéval », il se tourne naturellement vers le BTS Développement Animation des Territoires Ruraux, et choisi même le Lycée de Neuvic sur les conseils d’un de ses professeurs de terminale.

 

Kévin GISPERT, étudiat de 1ère année en BTS DATR au Lycée Henri Queuille de Neuvic

Lorsqu’on lui demande ce qui lui a donné envie de s’orienter vers ce domaine, il répond : « Lors de mon année de terminale, une des épreuves de mon diplôme consistait à effectuer une animation. J’ai donc eu l’occasion de travailler avec l’ONF en animant une session de « reconnaissance d’oiseaux » auprès d’un certain public. Cette expérience m’a beaucoup plu et m’a donné envie d’exercer un métier au contact du public ».

Après l’obtention de son diplôme, Kévin souhaite revenir chez lui afin de développer un projet qui mêle le territoire, l’animation et le tourisme : co-gérer et développer un bar tapas avec sa famille, en proposant uniquement des produits locaux, et à terme ouvrir un gîte rural. Il a d’ailleurs fait un lien entre ce beau projet et son futur stage : « Pour le moment, l’établissement de mon père ne fonctionne que de mai à octobre. Mon objectif durant ce stage sera d’étudier le marché afin de savoir s’il y aurait un public prêt à venir toute l’année sur Castelnou pour fréquenter notre bar. D’autant plus que nous serions le seul établissement à proposer cela toute l’année dans notre petite citée médiévale, ce qui peut être un vrai plus, et les gens n’aurons pas à aller aux villes alentours pour sortir le soir ».